Ne laisser personne derrière
TOP
Actualité

“18 milliards pour le recensement de la population burkinabè”

Le 5e recensement général de la population et de l’habitation a été officiellement lancé ce lundi 23 septembre 2019. La première étape consiste en la reconnaissance des zones de dénombrement et numérotation des concessions. Elle débute le 11 novembre 2019. La deuxième étape va concerner le dénombrement de la population. Cette période est fixée du 16 novembre au 15 décembre 2019. Le budget alloué est de plus de 18 milliards de francs CFA.

Pour le premier ministre Christophe Dabiré, en dépit du contexte sécuritaire difficile, il est important que cette opération soit faite pour permettre au gouvernement de conduire avec plus d’efficacité la planification des actions de développement.
Le 5e recensement général de la population et de l’habitation est couplé à la première phase du recensement général de l’agriculture (RGA) afin de rendre plus fiable, les statistiques agricoles.

Ce recensement vise dans un premier temps à l’actualisation des informations issues du recensement réalisé en 2016. Il a pour objectif aussi de renouveler la base nationale de sondages en vue de rendre possible l’exécution des autres enquêtes nationales jusqu’au prochain recensement. La production d’indicateurs démographiques, économiques, et sociaux fiables.

La mise à jour des bases de données cartographiques et démographiques pour toutes les circonscriptions administratives afin de renforcer les bases de la décentralisation. L’actualisation des estimations des populations en âge de voter selon le découpage administratif et l’actualisation des données pour évaluer le dividende démographique au Burkina Faso.

Pour le représentant du fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), Auguste Kpognon, le recensement vient à point nommé. « Le pays ne pourrait pourra pas rendre fidèlement compte des progrès accomplis vers l’atteinte des objectifs des agendas régionaux et mondiaux de développement durable si les indicateurs sont calculés sur la base de dénominateurs proxys », dit –il.

Le recensement général concerne tout résident au Burkina Faso, de ce fait le premier ministre demande l’implication et l’engagement de chaque citoyen. « J’appelle les leaders communautaires, les autorités coutumières et religieuses, les autorités politiques et administratives, les organisations non gouvernementales à accompagner et soutenir les actions de sensibilisation à l’endroit des populations ».

Pour le bon déroulement de l’opération, un dispositif institutionnel et organisationnel a été mis en place. Il s’agit du bureau central du recensement et les déclinaisons de ces organes au niveau régional, provincial et communal, ainsi que des comités de recensement.

L’Institut national de la statistique et de la démographie a en charge d’organiser le recensement avec l’appui de plusieurs partenaires techniques.

Nafisiatou Vebama
Infowakat.net

«

»

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :