Ne laisser personne derrière
TOP
Actualité

“Journée mondiale de la population : Un regard rétrospectif des acteurs sur les acquis du dividende démographique”

Le ministère de l’économie, des finances et du développement, a dans le cadre de la commémoration de la journée mondiale de la population(JMP) ténu dans la matinée du mardi 23 juillet 2019, à Ouagadougou, un atelier de partage de résultats scientifiques sur le dividende démographique et réponses politiques (CIPD).

Le dividende démographique est l’accélération de la croissance économique qui peut résulter de la transformation de la structure par âge de la population. Toutefois, celle-ci n’est pas automatique elle est assujettie à des investissements stratégiques dans la santé notamment la planification familiale et la suivie des enfants, dans l’éducation, dans l’économie et dans la gouvernance. Ce sont là entre autres les motifs qui ont values la ténu d’un atelier de partage de résultats scientifiques sur le dividende démographique et réponses politiques (CIPD), organisé le  mardi 23 juillet 2019, à Ouagadougou, par le ministère de l’économie, des finances et du développement(MINEFID).

Pour les acteurs, cette séance de travail s’inscrit dans le cadre de la commémoration de la journée mondiale de la population(JMP) 2019.« Le Burkina Faso a opté de capitaliser sur sa population pour assurer une croissance économique inclusive dans la perspective du développement humain durable », a déclaré le SG du MINEFID, Abel S. Somé. Dans cette même  dynamique a-t-il éclairé, les acteurs burkinabè attendent faire de la maitrise de la croissance démographique une priorité dans plusieurs cadres d’orientation en matière de développement, à savoir entre autres le PNDES, et la  politique nationale de population. Et cette rencontre a souligné le SG Somé, regroupe toutes les structures et partenaires soutenant les actions du développement burkinabè et devrais leurs permettre de murir des réflexions autour du thème suivant : « 25 ans de la CIPD : Regard rétrospectif  et perspectives », a affirmé le SG du MINEFID.

Par ailleurs a-t-il laissé entendre, cette rencontre de ce jour vise à partager des informations sur le dividende démographique et servira également de cadre pour faire un plaidoyer pour l’approbation des outils. « Au cours de nos travaux, trois communications et deux panels seront animés par des spécialistes issus des ministères en charge de l’économie, de la santé, de l’éducation et de la femme. Par ailleurs permetez-moi de témoigner la reconnaissance et la gratitude du gouvernement burkinabè à l’USAID pour son appui constant aux efforts de développement notamment le financement de la présente activité et à l’équipe Heath Policy Plus (HP+) pour son appui technique à l’élaboration du modèle DemDiv et pour l’organisation  de cet atelier», a signifié le Dr Abel S. Somé.

Outre la mise en œuvre du projet  d’’autonomisation des femmes et dividende démographique au sahel(SWEDD), la mise en œuvre du plan d’accélération de la planification familiale, le gouvernement burkinabè a en compagnie de ses partenaires entrepris plusieurs démarches avec pour objectif l’atteindre 32% de la prévalence contractive d’ici à 2020. Fois de quoi se réjouir USAID, un des  partenaires financier. Pour son représentant, Dr Didier MBYI Kangudié, l’évolution de la prévalence contractive dans ces dernières années est appréciable dans les pays concernés, en occurrence celui des hommes intègres. Il a cependant saisi de l’occasion pour apprécier l’effort que fourni les acteurs burkinabè dans domaines. « Une fois de plus nous félicitons le gouvernement burkinabè pour son engagement à l’endroit du développement de sa population. Et nous comptons engranger plusieurs acquits au sorti de ces échanges », a martelé le Dr Kangudié.

«

»

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :