Ne laisser personne derrière
TOP
Vidéos

“Gambie : Vers une éradication totalement de la fistule d’ici 2020”

La fistule obstétricale doit pouvoir être éradiquée en Gambie dans au maximum trois ans, a soutenu mardi à Banjul, Mambigué Ngom, directeur régional du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA).

‘’C’est possible et c’est jouable’’, a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse tenue en marge du Change management meeting destiné à outiller les managers Senior des 25 bureaux UNFPA de la région.

L’éradication de cette maladie est bien possible au regard de la taille du pays, du nombre de sa population et du budget nécessaire à cette tâche, 400 dollars pour réparer une fistule, a argumenté le directeur régional du FNUAP pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

‘’Je pense que l’assiette fiscale existe au niveau de la région. Je lance un appel à la communauté internationale afin qu’ensemble nous puissions travailler et faire en sorte qu’entre 2018 et 2020, plus aucune femme en Gambie ne souffre de fistule’’, a-t-il dit.

Selon lui, cela permettra de réparer les ‘’stocks’’ qui s’y trouvent actuellement, tout en mettant en œuvre ‘’de façon agressive’’ les programmes en cours de lutte contre les violences basées sur le genre (VBG).

‘’Si nous réglons la question du mariage des enfants et d’autres violences dont les jeunes filles sont victimes, nous aurons la possibilité de régler la question de l’arrivée régulière de nouveaux cas de fistules sur le terrain’’, a-t-il fait remarquer.

Il a ainsi estimé qu’il y aura toujours des cas de fistules qui ne sont pas nécessairement liés à certaines des pratiques. ‘’Je pense que nous pourrons au moins créer les conditions pour dire que nous avons réglé la question de la fistule en Gambie’’, a-t-il insisté.

Il a rappelé qu’il y a quelque 2 millions de cas de fistules à travers le monde. Le Nigéria en enregistre un million.

‘’Si nous voulons régler la question des fistules dans le monde, c’est dans la région Afrique de l’ouest et du centre qu’il faut mener les actions’’, a précisé le fonctionnaire des Nations Unies, qui note que d’autres fléaux tels que le VIH doivent être réglés dans ces deux régions.

Texte Aps – Vidéo BduDD

«

»

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :