Ne laisser personne derrière
TOP
Actualité, Mali

“Mali : 950 filles et femmes formées aux métiers non traditionnels”

Dans le cadre de son programme intitulé : «Qualité de vie et épanouissement des jeunes et adolescents au Mali», l’épouse du président de la République, Mme Keïta Aminata Maïga, à travers son Ong AGIR, a initié un projet de formation de 950 filles et femmes aux métiers non traditionnels.

Ce programme a été solennellement lancé, hier au Palais des sports par le ministre de l’Aménagement du Territoire et de la Population, Adama Tiémoko Diarra, en présence de la Première Dame et du ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Traoré Oumou Touré.

Ce projet d’appui à l’apprentissage et à l’autonomisation économique des femmes entre dans le cadre du projet SWEED (Autonomisation des femmes et dividende démographique au Sahel). Il concerne spécifiquement les filles non scolarisées et déscolarisées, âgées de 15 à 24 ans et couvre les quartiers périphériques de Bamako.
Il contribuera au renforcement de l’autonomisation économique des filles/femmes et à l’amélioration de leur accès aux services de renforcement de la performance des chaines d’approvisionnement en produits de santé reproductive, maternelle, néonatale, infantile et nutritionnelle (SRMNIN), à réduire le poids des barrières socio-économiques et culturelles qui pèsent sur les filles et les femmes et à renforcer leurs capacités techniques.
Le directeur de programmes de l’Ong AGIR, Mamadou Sissokho, a expliqué que ce projet découlait d’un long processus. Il s’agit, en effet, de contribuer à l’autonomisation des filles et des femmes pour le développement de notre pays.
Il a aussi souligné que le projet va favoriser la réduction du poids des barrières socio-économiques et culturelles qui pèsent sur les filles et les femmes à travers la communication sociale pour le changement de comportement (CSCC) sur le genre, les violences basées sur le genre (VBG), les mariages des enfants, les grossesses précoces et multiples et la CSCC pour les jeunes (adolescents et adolescentes), les femmes et les hommes pour la promotion du SRMNIN. «Nous sensibiliserons les filles/femmes sur les filières porteuses et les bénéficiaires sur les professions non traditionnellement réservées aux hommes», a précisé le directeur de programmes.
L’Ong AGIR procédera également au renforcement des capacités techniques et économiques des bénéficiaires à travers l’identification et le renforcement des aptitudes de 4 centres d’alphabétisation des zones couvertes par le projet, et la réalisation d’une étude de faisabilité des opportunités économiques en activités génératrices de revenus et micro entreprises au niveau de 4 communes rurales du cercle de Kati (Baguineda, Mountougoula, Kalabancoro et Mandé).
Lire la suite de l’article sur ce lien 

«

»

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :